Attaques terroristes en Nouvelle-Zélande: large condamnation internationale

Vendredi 15 mars 2019 à 14:07

Actualités > Monde
Attaques terroristes en Nouvelle-Zélande: large condamnation internationale

Signe d'une "hausse de l'islamophobie" pour le président turc, rappel "douloureux" de la tuerie d'Utoya pour la Première ministre norvégienne: les condamnations se sont multipliées vendredi après l'attaque de deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande qui a fait 49 morts.
 
- Turquie: "Je condamne fermement l'attentat terroriste commis contre des musulmans qui étaient en train de prier en Nouvelle-Zélande et je maudis ceux qui l'ont commis", a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan dans un communiqué publié sur Twitter. Il a estimé que cette attaque était "un nouvel exemple de la hausse du racisme et de l'islamophobie".
 
   "Avec cet attentat, l'hostilité envers l'islam (...) a franchi les limites du harcèlement individuel pour atteindre le niveau d'une tuerie de masse", a-t-il aussi déclaré lors d'une allocution à Istanbul. "Il apparait clairement que la vision portée par le tueur (...) est en train de gagner du terrain en Occident comme un cancer".
 
- Union européenne: "Cet acte de violence insensé contre des innocents sur leur lieu de prière ne peut pas être plus contraire aux valeurs et à la culture de paix et d'unité que l'Union européenne partage avec la Nouvelle-Zélande", a déclaré le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker dans un communiqué.
 
- Otan: "L'Otan se tient aux côtés de notre ami et partenaire, la Nouvelle-Zélande, pour la défense de nos sociétés ouvertes et valeurs partagées", a tweeté le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.
 
- Norvège : La Première ministre norvégienne Erna Solberg a appelé à lutter contre "toutes les formes d'extrémisme", après cette attaque qui rappelle selon elle les attentats perpétrés en 2011 par l'extrémiste de droite norvégien Anders Behring Breivik.
   "C'est évidemment extrêmement triste. Ca évoque des liens douloureux avec notre propre expérience le 22 juillet, le moment le plus difficile de l'après-guerre en Norvège", a-t-elle déclaré à la chaîne TV2.
 
- Russie: "J'espère que tous ceux qui sont impliqués dans ce crime seront dûment punis", a déclaré le président russe Vladimir Poutine dans un télégramme à la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, selon le service de presse du Kremlin.
   "Une attaque contre des personnes paisibles réunies pour la prière choque par sa cruauté et son cynisme", a-t-il dit.
 
- France :"Toutes nos pensées pour les victimes des crimes odieux contre les mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande et pour leurs proches. La France se dresse contre toute forme d'extrémisme et agit avec ses partenaires contre le terrorisme dans le monde", a réagi le président français Emmanuel Macron sur Twitter.
 
- Allemagne: "Je partage le deuil des Néo-Zélandais pour leurs concitoyens attaqués et tués par haine raciste alors qu'ils priaient pacifiquement dans leurs mosquées", a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel dans un tweet publié par son porte-parole.
 
- Royaume-Uni: "Au nom du Royaume-Uni, mes plus sincères condoléances aux Néo-Zélandais après l'effroyable attaque terroriste à Christchurch. Mes pensées vont à tous ceux qui sont touchés par cet acte de violence ignoble", a indiqué la Première ministre britannique Theresa May dans un tweet de Downing Street.
 
- Indonésie: "Nous condamnons fermement ce type d'actes violents", a déclaré le président indonésien Joko Widodo à la presse. "Le gouvernement d'Indonésie et moi-même transmettons nos sincères condoléances aux victimes".
 
- Malaisie: "J'espère que le gouvernement de Nouvelle-Zélande arrêtera ces terroristes et fera le nécessaire du point de vue du droit. Le gouvernement fera tout son possible pour s'assurer que les Malaisiens là-bas sont en sécurité. Nos pensées et prières vont aux victimes et familles de cette fusillade" (Premier ministre Mahatir Mohamad sur Facebook).
  

Medi1TV Afrique en direct:

Source : MEDI1TV.COM avec (agences)